Comment bien poser un parquet ?

comment bien poser du parquet

Vous souhaitez poser du parquet dans votre intérieur, mais vous ne l’avez jamais fait ? Novice, vous espérez réussir à l’installer comme un pro ! Vous devriez y arriver grâce aux quelques conseils des Rénovations Lamblin.

Flottant, cloué ou collé ?

C’est la première question à se poser. Un choix qui ne dépend pas que de votre envie, mais aussi et surtout du type de parquet que vous avez choisi de poser. Explications :

La pose flottante est la plus répandue.

La pose :

Le parquet ne se fixe pas directement sur le sol, mais les lames sont clipsées entre elles grâce à un système de rainures mâles et femelles sur une sous-couche isolante.

+ Avantages : Simple, rapide et la moins chère des poses.

 

Inconvénients : C’est un parquet parfois un peu bruyant et il est incompatible avec le chauffage au sol. Enfin, il ne convient pas aux lames très épaisses.

 

La pose clouée est la pose traditionnelle.

C’est une pose qui ne fonctionne qu’avec du parquet massif ou contrecollé d’au moins 20 mm d’épaisseur.

La pose :

Le parquet est cloué sur des lambourdes, elles-mêmes fixées au sol.

 

+ Avantages : C’est le parquet qui a la plus grande durée de vie. De plus, il peut être restauré grâce au ponçage. Vous pouvez aussi facilement en profiter pour remettre à niveau votre sol.

 

Inconvénients : Il est le plus onéreux des parquets car il demande la pose de lambourdes. Des lambourdes qui réclament aussi que vous puissiez surélever votre plancher !

 

La pose collée

Elle aussi, réservée au parquet massif ou contrecollé relativement épais. Notez bien que c’est la pose à choisir absolument si vous avez un chauffage par le sol !

La pose :

Le parquet est posé sur la colle étalée sur la pièce. Il faut ensuite placer des cales contre les murs afin de réaliser le joint périphérique de dilatation.

 

+ Avantages : Le confort phonique et la stabilité du parquet sont optimums.

 

Inconvénients : Le parquet collé est le plus compliqué à changer sans faire beaucoup de dégâts.

 

Nos conseils

Si vous voulez réussir la pose de votre parquet, n’oubliez pas :

  • De préparer le sol. Il doit être plat, sec et propre. Pensez à mettre une sous-couche protectrice.
  • De bien orienter les lames. Cette orientation se fait en fonction du soleil puisqu’elles doivent être parallèles à la fenêtre principale en formant un angle droit.
  • De bien choisir la pièce où il est posé. Évitez par exemple de mettre du parquet classique dans une cuisine et une salle de bains.
  • D’acheter suffisamment de lames de parquet. Pour être confortable, il est recommandé d’acheter environ 10% de parquet en plus.
  • De poser des plinthes. Elles font intégralement partie de la pose d’un parquet !
  • Pose à l’anglaise, à bâton rompu ou à chevron ?

 

Reste à choisir votre motif de pose ! Voici ce qu’il faut retenir :

  • La pose à l’anglaise est la pose traditionnelle. Les lames sont parallèles, de même largeur, mais de longueur différente. Les joints sont ainsi décalés de façon irrégulière.
  • Petite variante avec la pose à la française qui est un parquet composé de lames de longueurs et de largeurs différentes.
  • Le parquet à bâtons rompus est un parquet avec des lames de longueurs fixes qui sont posées perpendiculairement les unes aux autres.
  • Le parquet à chevrons (appelé également point de Hongrie) est quant à lui composé de lames coupées en bout avec un angle de 45 à 60°. Elles sont ensuite posées perpendiculairement les unes aux autres.

Vous voilà paré pour installer votre nouveau parquet ! Et si cette installation est englobée dans un projet plus large de rénovation de votre maison, rien ne vous empêche de faire appel à un prestataire comme Les Rénovations Lamblin.

0 commentaires

Soumettre un commentaire