Quel Parquet choisir ?

conseil quel parquet choisir par les renovatiosn lamblin

Le succès du parquet ne se dément pas ! Et pour cause, chaleureux, il apporte du caractère à une pièce et il est le plus souvent d’une grande résistance. Pour autant, il n’est pas toujours évident de s’y retrouver entre le parquet massif, le contrecollé ou le stratifié. Voici donc les bonnes questions à se poser et les différences majeures entre ces parquets…

Qu’est-ce qu’un parquet ?

On appelle “parquet” toute lame qui a une couche d’au moins 2,5 mm de bois. Il peut être massif, contrecollé ou stratifié.

A présent, découvrons les avantages et les inconvénients de chaque parquet :

Le parquet massif : robuste et plus onéreux

Le parquet massif est composé à 100% du même bois sur toute son épaisseur. Il se décline dans de nombreuses essences et nuances.

Avantages – Très robuste, il offre un réel cachet à votre intérieur. Il peut aussi être poncé à plusieurs reprises. Sa durée de vie est d’au moins 100 ans.

Inconvénients – Son prix est élevé. Comptez de 40€ à 140€ et parfois beaucoup plus au mètre carré.

Le parquet contrecollé : facile et pas cher

Le  parquet contrecollé (ou multicouches) est composé de 3 épaisseurs : la couche d’usure en bois noble, une couche en bois tendre et une troisième en contreplaqué. Il a permis la démocratisation du parquet d’intérieur.

Avantages – Le contrecollé s’adapte à toutes les configurations de pièces et se rapproche beaucoup de l’image d’un parquet massif. Vitrifié, il est facile d’entretien.

Inconvénients – Sa couche d’usure ne peut pas être poncée plus de 6 fois. Sa longévité est inférieure au massif : 50 ans.

Le parquet stratifié : le bon compromis

Le parquet stratifié est constitué de fines particules boisées sur lesquelles on a posé une impression qui reproduit les fibres de bois.

Avantages – C’est un revêtement de sol moins sensible à l’usure du quotidien. Facile d’entretien, il se nettoie comme du carrelage. Sa pose est également très facile.

Inconvénients – Sa stabilité est plus faible et il se dégrade plus vite. Attention, il est impossible de le poncer !

Les bonnes questions à se poser

Vous l’avez vu, massif, contrecollé ou stratifié, chaque parquet a ses avantages et ses inconvénients. Avant de choisir le revêtement qui vous convient le mieux, il est donc important de vous poser les bonnes questions :  

Est-ce un parquet sur lequel on marchera beaucoup ?

Les parquets sont classés en 3 niveaux : 21 (usage domestique modéré), 22 (usage domestique général) et 23 (usage domestique élevé).

Est-ce que mon parquet sera très exposé aux taches et aux rayures ?

Contre les taches, les huiles et vernis de finition, appliqués en usine ou après la pose du parquet, apportent une protection très efficace. Contre les rayures, les finitions huilées ont un léger avantage sur les vernis.

Mon parquet se trouvera-t-il dans une pièce humide ?

Si vous posez un parquet dans une salle de bains, les essences à privilégier sont le chêne, le teck, le robinier et les bois thermotraités. Attention, les lames doivent être jointes avec du mastic polymère.

Sur quoi vais-je poser mon parquet ?

Sur une chape de béton, choisissez un parquet de forte épaisseur (au moins 23 mm). Sur un ancien carrelage, prenez un parquet de faible épaisseur (de 12 à 14 mm). Sur une moquette ou un revêtement en vinyle, installez un parquet d’épaisseur réduite.

Le parquet sera-t-il posé sur un sol chauffant ?

Si oui, une faible épaisseur de parquet (moins de 14 mm) est préconisée.

Sur quelle superficie vais-je installer du parquet ?

Les parquets de grande largeur (au moins 18 cm) sont préconisés dans les pièces moyennes ou grandes (plus de 20 m2), les petites superficies accueillant visuellement mieux les lames plus étroites.

Dans le cadre de l’aménagement de votre intérieur, Les Rénovations Lamblin sauront vous aider à choisir le meilleur parquet pour vos différentes pièces. Et si vous souhaitez l’installer vous-même, pensez aux différents tutos réalisés par les grandes marques de bricolage, ils sont généralement très didactiques !

0 commentaires

Soumettre un commentaire